Rois du Monde, tome 1 : Même pas Mort. - Jean-Philippe Jaworski

dimanche 19 mars 2017


« Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.


Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort. »

459 pages - prix format poche ; 8euros20 (amazon)


Un voyage en terre celte...


Je ne sais pas trop par où commencer... Je suis un peu perdue à vrai dire ! Je m'éloigne depuis quelque temps de mon genre habituel, à savoir du jeunesse, je me déporte progressivement sur des récits un peu plus... mature ? Et j'ai du mal à saisir les bons mots pour vous en parler, vous transmettre les bonnes émotions... C'est très frustrant ! Et effrayant... J'ai peur d'être mal comprise, d'être maladroite, alors que je le suis souvent sans même m'en rendre compte ! :P Mais en fait, j'ai tout simplement très peur de ne pas être à la hauteur de cette lecture... La barre est très haute.

Mais trêve de blablaterie !
Passons aux choses sérieuses, et pardonnez-moi mes maladresses !


Bellovèse, fils de Sacrovèse. 


Ce livre va nous conter son histoire, et bien plus encore ; il va nous faire voyager au sein des terres celtes, de leurs croyances et coutumes. C'est une véritable découverte, une aventure culturelle rudement bien menée ! Jaworski est tout simplement incroyable, sa plume est merveilleuse. Tout devient poétique à son contact, la mort, la vie, les affronts, les insultes et les combats... Mais par dessus tout ; les paysages et les chemins ! Tout se retrouve très rapidement parfumé d'un charme sans nom, bien souvent mortel.

Il n'hésite pas une seule seconde à mêler l'imaginaire au réel... et c'en est parfois effrayant, tellement c'est criant de réalisme ! Je me suis d'ailleurs fait berner plus d'une fois... Notamment avec Tarvos, le taureau aux trois grues ! Jaworski nous emprisonne dans la mythologie celtique avec une facilité déconcertante, aux côtés de Rois et de peuples légendaires Ambigatos, les Birturiges, les Ambrones, les Arvernes... Un excellent moyen de réviser son histoire !

Mais ce qui m'a bel et bien le plus marqué durant ma lecture, c'est l'univers des guerriers celtes. Je vais reprendre une phrase de Sumarios, l'un des personnages secondaires, qui décris très bien l'ambiance qui les enveloppe ; « Quand deux ours se rencontrent, un jour ils pêchent ensemble. Le lendemain ils se dévorent. » Les alliances sont atrocement fragiles, bancales. Un rien peut les déséquilibrer et faire sombrer les clans dans un bain de sang. C'est effrayant... Et foutrement excitant ! Un sentiment trouble nous gagne, Jaworski, entièrement maître de son récit, nous transmet l'adrénaline de ses guerriers, l'envie de faire chanter nos lames et nos boucliers !

Je n'ai désormais plus qu'une hâte ;


Que les éditions Folio SF nous sortent, et en vitesse, la suite ! :D 
Surtout avec une telle fin... 

Jaworski a su donner vie au légendaire Roi Ambigatos.

11 commentaires:

  1. Ah tu me donnes envie de l'ajouter à ma wish-list TwT
    En tout cas c'est bien qu'il t'ai plut ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui ouiii ♥
      Il faut l'ajouter à ta wish ! :D

      Supprimer
  2. Une critique qui rend hommage à l'oeuvre !
    J'ai adoré te faire adorer ce livre (ahah !). Et puis tu en parles avec une finesse touchante, j'espère que ça va en faire donner envie à plus d'un !

    Dans le même genre, je peux te conseiller Chroniques d'un tueur de roi de Patrick Rothfuss : trois tomes sorties (en grand format seulement) plus un Spin-off. En tout c'est environ 2300 pages qui te tendent les bras dans un même genre de Fantasy que Rois du monde. Suis-je obligée de préciser que ce fut là encore un coup de coeur pour moi ?
    Alors, l'aventure te tente ? :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! <33 J'espère aussi !! :D ♥♥
      Et merci à toi de me l'avoir fait découvrir encore une fois !! C'est vraiment une perle <3 !

      ... Dis le tout de suite que tu veux vider mon compte en banque ! XD Un peu que ça me tente ahah ! :DD Et en plus, en regardant sur momox.... Les deux premiers tomes sont dispo ! Y a plus qu'à ! :-D

      Supprimer
  3. Don't panic ! Tes chroniques sont très bien écrites, ne t'angoisse pas !
    Pour ce qui est du livre, le résumé ne me tente pas plus que ça, même si tu nous donne vraiment envie avec ton commentaire ! Je suppose que ce sont les histoires de rois et de guerres qui ne me font pas tellement envie... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci, ça détend de lire vos commentaires ! <33 Je peux pas m'empêcher de me mettre une petite dose de pression à chaque fois que j'écris XD

      Aaah ça, les goûts et les couleurs ! :-D ♥ Je peux comprendre que ça ne plaise pas chez certain-es ! On a tous et toutes nos petites préférences !

      Supprimer
  4. Tu as superbement écrit ta chronique ne t’inquiètes pas. Tu m'a même donné envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  5. Super chronique, il ne faut pas t'inquiéter, j'aimerais pouvoir écrire comme toi :) Sinon le livre à l'air plutôt bien, pourquoi pas me laisser tenter une fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, c'est adorable Lou !! ♥
      Oh si tu te lances je veux suivre ça ahah !! :DD ♥

      Supprimer
  6. Ma fille m'a dit avoir lu un article sur les auteurs de fantasy français qui ne citait même pas Jaworski. Un truc absolument incroyable tant cet auteur plane dans la stratosphère du genre rien qu'avec "Gagner la guerre"... Incurie incompréhensible de l'auteur de l'article...

    RépondreSupprimer