mardi 20 juin 2017

Partials, tome 1, de Dan Wells.


Nous sommes en 2076 ; la guerre contre les Partials à décimer
 la quasi-totalité de l'espèce humaine.


Un peu plus de quarante milles individus humains survivent tant bien que mal sur l'île de Long Island, mais cette petite population est déchirée ; un virus, le RM, empêche tout nourrisson de vivre plus d'une journée. Le Sénat à la gouverne de cette petite île décide alors face à cette situation des plus critiques de donner naissance à la loi Espoir toute jeune fille de 18 ans se voit dans l'obligation de tomber enceinte le plus rapidement possible, dans l'espoir de voir naître, un jour, un porteur sain.

Kira Walker, étudiante en médecine, donne chaque jour naissance à des enfants, avant de les voir mourir... Jusqu'à ce qu'une idée des plus folles s’immisce dans ses pensées. Jusqu'à ce que le Sénat de l'île dérive une nouvelle fois, abaissant l'âge de la loi Espoir, à non pas 17 ans. Mais bien 16. 

jeudi 15 juin 2017

#8 Fragment d'histoire

Bonjour

Le principe, et le but, est tout simple ; Une citation, une phrase, un dialogue.
1 fois par semaine, pour garder une trace de ces petites merveilles... et vous les partager !

lundi 12 juin 2017

La Confrérie de la dague noire, t4 : L'Amant révélé, de J.R Ward


Résumé ; « Butch O'Neal est un battant de nature. Il a eu la vie dure, c'est un ancien flic et il est le seul humain autorisé à rester dans le cercle très fermé de la confrérie. 

Et pourtant il veut s'enfoncer encore plus dans le monde des vampires et s'engager dans la guerre contre les Eradiqueurs. Il n'a rien à perdre. Son cœur appartient à une vampire femelle, une aristocrate de toute beauté qui est largement hors de sa portée.

 S'il ne peut l'avoir elle, au moins, 
il peut se battre au côté de ses frères... »

Un tome qui diffère grandement des trois volumes précédents ! Faiblard en action et en humour, il marque cependant un grand tournant dans la relation de Butch avec les frères de la Confrérie, mais surtout avec notre mystérieux V, qui va enfin ouvrir les valves

samedi 10 juin 2017

Les loups de Riverdance, tome 1 : Lucas, de H.V. Gavriel


Bon, c'est pas glorieux.
Vraiment pas.

Lucas est en fuite, on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas qui le recherche, on ne sait pas ce qu'il est... On ne sait pas grand-chose sur lui, à part qu'il est gay, et qu'il traîne un douloureux passé derrière lui, un gros boulet attaché à sa cheville dont il ne pourra pas se débarrasser seul


Beaucoup de négatif, pas beaucoup de positif, en réalité il n'y a que deux éléments positifs dans ce roman ; l’espèce de Lucas, et l'environnement dans lequel il évolue. 

Mais il n'y a clairement pas de quoi casser trois pattes à un canard.

C'est affreusement long, je n'en voyais pas le bout ; sur 600 pages on pourrait au moins en retirer 300. C'est juste énorme. Les 250 premières pages ont été les plus compliquées ; répétitives, lentes... sans vraiment de but.